Compersion

par 17 Fév 2022Les mots ont un sens

Qu’est-ce que la compersion?

La compersion c’est une émotion inverse à la jalousie : c’est quand on se réjouis de la joie qu’autrui éprouve en vivant quelque chose avec quelqu’un d’autre que nous.

Joie de l’autreDéplaisir de l’autre
Je me réjouisCompersionSchadenfreude
Je me mécontenteJalousieCompassion

Jalousie et compersion ne sont pas dans le même continuum

Pour autant ce sont bien 2 émotions différentes avec chacune son propre curseur et on peut vivre les 2 en même temps.

C’est un mot né dans les années 70 dans le contexte du polyamour : il y avait besoin de pouvoir communiquer sur cette émotion particulière.

Ce que la compersion n’est pas

La compersion n’est pas à confondre avec le candaulisme où là il y une excitation à savoir son partenaire sexuel avoir du plaisir sexuel avec une autre personne. Mais il est possible de vivre les 2 en même temps ou séparément.

Comment grandissent jalousie et compersion ?

Au premier abord il y a quelque chose de l’empathie dans la compersion: Tu vis quelque chose de chouette sans moi, je me réjouis pour toi.

C’est étonnant car dans notre enfance la plupart du temps on souhaite nous inculquer cette valeur en amitié, en famille etc… « Ta meilleure amie passe un bon weekend avec d’autres amis, sa famille, vous n’allez pas pouvoir vous voir : ce n’est pas grave, tu peux te réjouir pour elle ! », « Ton frère joue avec un pote, tu peux être content pour lui…  » etc…

Mais simultanément, dans les médias que nous consommons, la jalousie est omniprésente. Et ce, d’autant plus que la relation se rapproche de l’amour amoureux ou de la sexualité. Nous somme abreuvés de rivalité, de jalousie et peu à peu cela devient la norme, qui bien souvent supplante ce qu’on a essayé de nous apprendre en bienveillance et empathie.

On fini du coup par planter une graine qui peut être source de souffrance et de violence : en relation, on s’appartiendrait…

Ce problème de représentation dans les médias est fabuleusement expliqué et illustré dans l’épisode 5 de la géniale mini-série documentaire d’Arte « Culbute » sur le Regard Masculin.

Développer sa capacité à éprouver de la compersion

Pour nourrir cette émotion, le cœur du travail c’est la volonté de prendre soin.
Je dis travail car ce n’est pas forcement simple. Pour la plupart c’est même souvent pas simple… c’est un travail de déconstruction car, comme on l’a vu on est pétri de constructions sociales et de représentations.
Prendre soin de soi, et prendre soin de ses relations.
C’est à dire prendre soin de ses besoins, de [[sécurité]], d'[[autodétermination]]. Mais aussi prendre conscience de ses responsabilités envers soi, envers les autres.
C’est un chemin mu par l’authenticité et l’envie de conscience.
Je ne vais pas développer ici ces questions, mais je vous invite à lire le fabuleux Compersion Transcender la jalousie dans le polyamour de Hypatia from Space 1Malheureusement je ne peux pas vous proposer de lien de libraires indépendants, pour l’instant l’éditeur ne le permet pas si j’ai bien compris :/ .

Pour aller plus loin

Des livres

Je vous ai déjà parlé du livre d’Hypatia from space : Compersion Transcender la jalousie dans le polyamour
Le fabuleux : « La salope éthique » de Dossie Easton et Janet Hardy, qui connait manifestement une nouvelle édition (que je n’ai pas encore lue) au titre plus politiquement correct : L’éthique des amours plurielles
Ou encore Loves Refraction Jealousy and Compersion in Queer Womens Polyamorous Relationships

Il y a aussi des films:

Lutine de Isabelle Broué, tellement chouette et arborescent !
Design for Living de Ernst Lubitsch (Merci à Isabelle Broué et La cinémathèque de me l’avoir fait découvrir!)
Shortbus de John Cameron Mitchell , d’une poésie absolument incroyable…

Podcast

References

References
1 Malheureusement je ne peux pas vous proposer de lien de libraires indépendants, pour l’instant l’éditeur ne le permet pas si j’ai bien compris :/

Commentaires

0 commentaires

Laisser un commentaire