Comprendre l’éjaculation prématurée : Conseils pour une sexualité épanouie

par 22 Déc 2023Dysfonctions Sexuelles, Stress

L’éjaculation précoce (on ne dit plus ça aujourd’hui) ou prématurée ou encore éjaculation rapide, est aujourd’hui en occident une source de désagréments sexuels pour de nombreuses personnes (près d’1/3 des personnes ayant une prostate).

Je spécifie « aujourd’hui en occident » car le fait d’éjaculer rapidement n’est pas un considéré socialement comme un problème à toutes les époques ni dans toutes les parties du monde. C’est avant tout une construction culturelle.

C’est aujourd’hui ce qu’on appèlle une dysfonction sexuelle. Ce n’est pas une maladie, car nous sommes en tant que mammifères, plutôt programmés pour que l’éjaculation arrive le plus tôt possible pour maximiser les chances de survie de l’espèce…

Sauf que là, notre espèce n’a pas vraiment besoin de ça (nous sommes près de 8 milliards, et la grande majorité de nos rapports sexuels sont vécus dans le but de partager du plaisir (pas forcement hétérosexuel)… C’est un tout autre projet !

Exploration

De l’éjaculation précoce à l’éjaculation prématurée

Pendant longtemps on a parlé d’éjaculation précoce, d’éjaculateurs précoces… Ce qui pouvait laisser croire que c’était quelque chose de pré établi, gravé dans le marbre qui ne pouvait pas changer.

Aujourd’hui on préfère parler d’éjaculation prématurée ou rapide, permettant de percevoir qu’il s’agit d’une expérience et non pas d’une caractéristique personnelle. Le distingo est important.

Qu’est ce que l’éjaculation prématurée ?

C’est une très bonne question, pas si simple en fait. Car il n’y a pas de réel consensus sur ce qu’est l’éjaculation prématurée 1





Giami, A. (2013). Socio-épidémiologie de l’éjaculation prématurée. Sexologies, 22(1), 42–48. https://doi.org/10.1016/j.sexol.2013.01.001





.

Est-ce qu’on se base sur le ressenti des personnes ou sur des données chiffrées (mais ça a quelque chose de normatif pas très humaniste) ?

Depuis le DSM 5 2Livre de diagnostiques Le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux de l’Association américaine de Psychiatrie malgrès tout on s’accorde à dire que l’éjaculation prématurée arrive quand :

  • L’éjaculation arrive avant que la personne ne le souhaite, et juste avant ou dans la première minute de la pénétration
  • Depuis plus de 6 mois et pour la majorité des rapports sexuels
  • Et la personne en souffre

La CIM-113Classification internationale des maladies publiée par l’OMS : l’organisation mondiale de la Santé ajoute également le critère de manque de contrôle perçu sur l’éjaculation.

C’est donc la répétition d’éjaculations rapides, trop rapides pour la personne et elle en souffre.

Le problème avec ces définitions

Vous me voyez déjà venir : on part du principe que le projet de pénétration fait forcément partie du rapport sexuel. Qu’il est même central… Voir même parfois l’objectif de la relation sexuelle serait de performer une pénétration.

Ce qui, en réalité, fait entièrement partie du problème. En effet, si la relation sexuelle n’a pas pour but la pénétration, alors pas besoin de stresser sur la thématique « vais-je tenir assez longtemps ».

Bien souvent un changement de paradigme fait partie de la solution, comme nous le verrons plus loin.

Mythes et réalités de l’éjaculation prématurée

❌ On est éjaculateur précoce ou on ne l’est pas

C’est complètement faux!

L’éjaculation prématurée peut arriver à toute personne ayant une prostate à différents moments de la vie. Et de même, si il vous est arrivé d’éjaculer rapidement, ce n’est pas une fatalité: il est possible d’acquérir un ensemble de compétences qui vous permettront de profiter plus longtemps des rapports sexuels. Tels que par exemple :

  • Connaissance de soi
  • Développement de sa sensualité
  • Relaxation, détente
  • Mobilité du bassin
  • Créativité

❌ L’éjaculation prématurée est un problème qui n’affecte que les jeunes.

Non, l’éjaculation prématurée n’affecte pas que les jeunes. D’ailleurs je ne sais pas ce que veut dire jeune (quelle est la limite?). Elle peut être vécue par des personnes d’ages divers.

Mais il est vrai que différents éléments peuvent influencer la rapidité de l’éjaculation tels que la fréquence des rapports sexuels, l’excitabilité et le contexte (stressant et/ou excitant), et plusieurs de ces éléments se retrouvent beaucoup dans les contextes de vies d’adolescents ou jeunes adultes.

Les études montrent que l’éjaculation prématurée peut arriver à tout age (post-puberté) dans des proportions assez similaires.

❌ Il n’existe pas de traitement efficace pour l’éjaculation prématurée.

En réalité Il existe plusieurs options de traitement, y compris des approches sexothérapeutiques et/ou médicamenteuses qui peuvent être efficaces selon la cause sous-jacente.

❌ Plus de masturbation peut résoudre le problème.

La fréquence de la masturbation n’est pas toujours liée à l’éjaculation prématurée. En fait, certaines techniques de masturbation peuvent même contribuer renforcer à l’éjaculation rapide. D’autant plus si on s’éloigne d’une masturbation pour le plaisir et que l’on rentre dans une pratique de masturbation « utilitaire ».

L’idée est que ce moment puisse rester une source de plaisir potentiellement du corps entier, et là encore de ne pas se focaliser uniquement sur les organes génitaux.

❌ L’éjaculation prématurée signifie une incapacité à satisfaire saon partenaire.

Pas nécessairement!

D’une part, cela dépend de votre partenaire. Tout le monde n’aime pas les rapports sexuels longs.

Mais surtout, d’autre part, L’éjaculation ne marque pas forcément la fin d’un rapport sexuel. Là encore il s’agit de s’autoriser à sortir des scripts sexuels attendus. Si les partenaires ont encore envie de poursuivre, on peut le faire de milles manières. Là encore, tout ne repose pas sur la capacité d’une personne à pénétrer.

une fleur germe au milieu de la neige. métaphore des stéréotypes du partenaire froid voire frigide et du partanaire ejaculateur précoce.

Impacts sur la santé mentale, et relationnels

C’est un peu cavalier, mais j’ai envie de vous parler des impacts avant de vous parler de la suite. Et même de ne pas m’étendre dessus. Tout simplement car la plupart du temps, quand on se renseigne sur l’éjaculation rapide, c’est souvent que l’on vit déjà un impact de cela.

Cela peut en effet avoir un effet sur l’estime ou la confiance en soi, un effet sur la relation quand elle existe. Mais aussi parfois un retrait social, de peu de ne pas pouvoir « assurer » si ça va plus loin.

Cela peut devenir une source d’anxiété. Il est donc important d’en parler rapidement avec un professionnel de santé afin de pouvoir enrayer ce cercle vicieux et ces impacts négatifs sur la santé mentale et sexuelle.

Les causes de l’éjaculation prématurée

Il est important de comprendre ces causes pour pouvoir mettre en place les différentes choses qui vous aideront à mieux contrôler les éjaculations et/ou soutenir votre partenaire.

Facteurs cognitifs, comportementaux et environnementaux

Le manque de connaissances et d’expériences

Quand on commence sa vie sexuelle ou quand les moments de sexualité partagée sont rares, l’excitation peut monter très vite. De même lorsque l’on connaît peu son corps, le corps de l’autre ou que l’on s’autorise à vivre une expérience nouvelle, partager un nouveau fantasme, c’est comme si on mettait le pied sur l’accélérateur. L’idée c’est aussi d’apprendre à lever le pied pour avoir de la souplesse et surfer sur les sensations et l’érotisme de la situation que l’on vit.

Les croyances et les cultures

En fonction du terreau culturel et médiatique dans lequel on à grandi et baigné, on peut avoir développé un certain nombre de croyances sur la sexualité. Sur des performances à atteindre, des sortes de KPI 4Key performance indicators : Indicateurs clés de performance du sexe… Pour soi, pour l’autre pour la relation. Très souvent ces croyances viennent nous mettre la pression et engendrer du stress, dont on va parler dans un instant. L’invitation est donc de s’autoriser à réévaluer certaines de ces croyances, plus d’humanité et d’autocompassion.

Le contexte de vie

Parfois également, le contexte de vie peut être un élément déclencheur.

  • Quand on vit une situation stressante au travail
  • Quand on vit loin de l’autre et qu’on se voit rarement
  • Quand on a beaucoup de stimulations érotiques dans la journée (pubs, etc.)
  • Quand on n’a pas de lieu sécure et intime pour avoir un rapport sexuel (chez quelqu’un, collocation etc.)

Facteurs psychologiques : stress, anxiété etc.

Comme on l’a vu plusieurs éléments peuvent être source de stress, et le stress est une cause majeure d’éjaculation précoce.

Le cercle vicieux de l’éjaculation prématurée

En consultation de sexologie, très souvent j’entends le même pattern se dessiner :

  1. On éjacule rapidement
  2. On éprouve des émotions désagréables et on n’ose pas vraiment en parler avec saon partenaire
  3. On a peur d’éjaculer rapidement la fois suivante
  4. On stresse
  5. On repasse à l’étape 1 (GOTO 1 pour les geeks)

Au fur et a mesure le stress augmente et certaines personnes finissent même par se définir ainsi: « je SUIS éjaculateur précoce ». Alors même que c’est quelque chose qui peut tout à fait évoluer.

Je préfère proposer le terme  » vivre des éjaculations rapides « .

Prendre soin de son attention

Très souvent quand l’éjaculation arrive rapidement une première fois, il arrive qu’on mette plus (+) d’attention sur son sexe. Ce focus attentionnel accru, fait : d’une part que l’on ressent plus de sensations sur le sexe. D’autre part le fait de mettre de l’attention sur l’atteinte du point de non retour augmente le stress et donc les chances de survenue rapide de l’éjaculation.

Facteurs relationnels : impact sur lae partenaire.

Très souvent quand on entame un rapport sexuel, c’est dans le but de partager du plaisir. Cette envie très forte de faire plaisir, de partager du plaisir, couplée à la croyance parfois que le plaisir de l’autre est notre responsabilité peut rajouter du stress au stress.

Et puis les partenaires peuvent partager avec plus ou moins de bienveillance leur frustration, si elle arrive. Dans ce cas là il arrive que cette peur de la frustration fasse qu’on:

  • évite les rapports sexuels… et du coup l’excitation est plus grande les jours où cela arrive…
  • ait des rapports sexuels avec la peur de pas performer… on retombe dans le cercle vicieux.

Facteurs physiologiques

Sensibilité tactile

Là encore, différents facteurs interagissent.

Non seulement nous avons toustes une sensibilité tactile différente. Mais en plus, notre sensibilité est modulée par notre attention. C’est quelque chose que l’on peut apprendre à vivre différemment et entraîner notre attention.

En particulier si toute votre attention se place sur votre gland ou toute autre partie de votre corps, vos sensations à cet endroit seront décuplées. Donc apprendre à avoir une attention plus large et diffuse, permet d’avoir une perception différente des sensations corporelles.

Conséquences d’un problème de santé ou d’un traitement

Certaines affections, certaines atypicités ou certains traitements (lésions, chirurgie, radiothérapie ou autres) peuvent avoir un effet sur l’éjaculation. Je vous invite à en parler avec votre médecin de manière à être aiguillé le mieux possible.

Conséquences d’une consommation

En effet certaines substances, psychotropes, peuvent avoir un effet sur l’éjaculation.

Conseils pratiques pour gérer l’éjaculation prématurée

lighted candle on brown round holder

Changer de paradigme

Si, comme nous l’avons vu plus haut, le problème réside dans le fait de s’imaginer devoir performer un rapport sexuel avec pénétration… Alors osons imaginer qu’un rapport sexuel puisse avoir un objectif tout autre… Comme par exemple partager un moment sensuel et/ou érotique dans le but de partager du plaisir.

Et si on s’autorisait aussi à imaginer que l’éjaculation n’était pas forcément la fin du rapport.

L’idée en tout cas c’est que vous puissiez libérer votre créativité et sortir du script sexuel tout tracé.

La sexualité peut être un jeu, un poème, une aventure. En tout cas une œuvre éphémère créée dans l’instant, pour le plaisir des protagonistes.

Techniques de gestion du stress et de l’anxiété

Très souvent on vous dira, de ne pas vous mettre la pression, de ne pas y penser…
Plus facile à dire qu’a faire.

D’ailleurs : ne pensez pas à un éléphant rose.

Quoi ?!? Vous y avez pensé ?!?
Ben oui, c’est normal. C’est une injonction contradictoire.

Avec l’éjaculation rapide, comme nous l’avons vu, le stress peut jouer un rôle majeur. Mais ce n’est pas en vous disant en pleine action « n’y pense pas » que cela va fonctionner. Au contraire, très souvent ça augmente justement le stress.

Mais alors on fait comment ?

La gestion du stress, pour être réelle est durable, et prend un peu de temps d’apprentissage. Différentes techniques ont fait leurs preuves comme le CBSM 5Cognitive and Behavioural Stress Management : Gestion du stress cognitive et comportementale, ou encore le MBSR 6Mindfulness Based Stress Reduction Réduction du stress basée sur la pleine conscience. Ces programmes sur 12 semaines vous permettent d’apprendre à mieux vous connaître. Mais aussi à apprendre comment fonctionnent le stress et votre corps et vous proposent des exercices quotidiens pour que la détente s’installe peu a peu dans votre vie de tous les jours.

Apprendre à jouer avec son attention

Comme nous l’avons vu l’attention joue un rôle important dans l’éjaculation rapide. En effet elle peut décupler le stress comme l’excitation.

L’attention est une fonction exécutive importante, qui se décline de plusieurs manières. Ici l’état de vigilance, voire même d’alerte est en soi une source de stress… et de sensation intenses . L’idée est donc de ne pas se laisser happer par les sensations de 3 cm² de peau.

Au fur et à mesur on peut développer une attention plus large et diffuse. Être par exemple en curiosité des sensations des autres sens, ou du toucher sur d’autres parties du corps, plus largement, permet d’avoir un niveau d’attention beaucoup plus doux, tout en ayant des perceptions différentes des sensations corporelles.

Cela permet aussi de s’ouvrir à nouveau à l’autre et de ne pas rester dans son monde intérieur, alors même qu’on est là pour vivre un partage.

Le contrôle détendu : des Exercices physiques et mentaux pour développer cette compétence

Alors ok, « contrôle détendu », on dirait un oxymore, mais je suis sûre que vous savez de quoi je parle.

Si vous avez déjà utilisé un outil, quel qu’il soit, un vélo, une voiture, une machine à coudre, un ordinateur vous savez. Je parle de cette sensation : lorsque l’on débute, faire ce que l’on veut demande beaucoup d’attention.

Puis au fur et à mesure, on gagne en aisance. Et au fur et à mesure on gagne en contrôle. Et en même temps, on gagne en détente.

Par exemple pour les personnes qui conduisent : la première fois (rappelez-vous) c’était tout un stress de penser à la fois à regarder les rétros et savoir sur quelle pédale appuyer et regarder les panneaux et la signalisation au sol tout en tournant le volant…. Avec le temps et l’expérience beaucoup de choses s’automatisent de sorte à ce que finalement, vous puissiez profiter de la route sans y penser : avec un contrôle détendu.

C’est içi la même détente que l’on recherche. S’autoriser un état d’esprit de croissance 7Growth mindset va vous permettre d’apprendre à votre rythme à développer peu a peu une attention plus large en ayant de plus en plus confiance dans votre capacité à être à l’écoute.

deux personnes assises sur un muret, on ne voit pas leurs têtes, mzis on peut imaginer qu'elles communiquent.

Communiquer

Communiquer avec saon partenaire

Pouvoir communiquer sur les envies, les désirs, les limites, mais aussi sur la relation, la santé et le sens du rapport sexuel peut vous permettre de vous sentir plus proche, plus sécure et donc d’aborder le rapport avec plus de détente.

Si vous vivez des expériences d’éjaculation rapide, vous pouvez discuter avec votre partenaire de scripts différents qui vous feraient plaisir avant même de vous lancer.

Si votre partenaire vous fait confiance pour avoir une discussion sur l’éjaculation rapide, c’est un cadeau précieux qui vous est fait : celui de la vulnérabilité. Je vous invite à accueillir cette parole avec bienveillance et ouverture. Pour déconstruire ensemble les scripts, débusquer les zones de stress et imaginer ensemble des possibilités qui vous permettraient ensemble de vivre un moment plaisant.

Communiquer avec saon professionnel de santé

Si vous avez des questions ou doutes sur la cause de l’éjaculation prématurée, parlez en à un professionnel de santé.
Si par exemple elle survient à la suite de la prescription d’un médicament, n’hésitez pas à en parler rapidement à votre médecin. Votre santé sexuelle fait partie de votre santé, c’est un sujet parfaitement légitime à aborder en consultation. Vous pourrez ensemble choisir des adaptations et options thérapeutiques qui vous conviennent.

Pour conclure

Il est crucial de reconnaître la diversité des expériences sexuelles et d’adopter une approche holistique pour aborder l’éjaculation prématurée. En dialoguant ouvertement, en remettant en question les normes préétablies, et en cherchant un soutien professionnel adapté, il est possible d’explorer des solutions personnalisées pour vivre une sexualité épanouissante. La compréhension et l’acceptation de cette condition en tant que partie intégrante de la diversité sexuelle contribuent à créer un espace inclusif et bienveillant pour toutes les personnes concernées. Et donc d’ouvrir un nouveau champ de possible pour une sexualité plaisir, source de joie et d’épanouissement.

Réferences[+]

Commentaires

0 commentaires

Laisser un commentaire

Newsletter